Les gypaètes barbus de Peisey Nancroix

Depuis 2004, des couples de gypaètes barbus, plus grande espèce de vautours européens, nichent dans la vallée de Rosuel à Peisey-Nancroix. Cet hiver, une nouvelle incubation a débuté dans l’aire des Sétives.

Ce magnifique vautour charognard peut mesurer jusqu’à 3m d’envergure. Il est de retour dans nos Alpes grâce à un programme international de réintroduction auquel est associé le Parc de la Vanoise.

8 gypaétons barbus se sont déjà envolés du site des Sétives de Peisey Nancroix, ce qui en fait un site majeur pour la survie de l’espèce.

L’espèce est très sensible au dérangement. Un couple met près de 6 mois pour élever son jeune, soit 2 mois de couvaison, le plus souvent en janvier et février, suivis de 4 mois de nourrissage jusqu’à l’envol. Les premières semaines sont cruciales :  les parents se relaient pour couver le jeune et le protéger des prédateurs comme les grands corbeaux noirs. Tout dérangement pendant cette période peut être fatal. En 2014, le survol malheureux du site par trois speed-riders a entraîné l’abandon du nid et la mort d’un poussin. En 2015, c’est un site près du lac de La Plagne qui avait été choisi par les vautours.

Cet hiver, les vautours sont revenus dans l’aire des Sétives, la zone de Sensibilité Majeure a donc été réactivée à Peisey-Nancroix.

zone de sensibilité majeure des gypaètes barbus, aire des Sétives, Peisey-Nancroix
zone de sensibilité majeure des gypaètes barbus, aire des Sétives, Peisey-Nancroix

Plus d’infos : Les Gypaètes-barbus de Peisey-Vallandry.