Le dico Montagne de Peisey info

Retrouvez ci-dessous notre glossaire sur les termes utilisés dans nos pages et en montagne.

ABCDEGILMNPRSTUV

Adret

Versant sud des montagnes occupées par les activités agricoles jusqu’à 2.000m et peu à peu envahi par la lande arbustive. Qui ne s’est jamais emmêlé dans les arcosses, ouille le menton quand ils se relèvent, lève un ski ! L’opposé : l’ubac (voir plus bas). Ou Yin et Yang en chinois, et Dag et Sib en tibétain.

Agriculture de montagne

Elle est définie par la loi qui identifie les massifs concernés et a pour objectif de compenser les handicaps de zones défavorisées par l’altitude, l’accès, …, de soutenir le pastoralisme et l’agriculture durable pour éviter la déprise agricole (abandon définitif de l’activité de culture ou d’élevage dans un territoire). Pas simple : les revenus agricoles sont inférieurs de 30% à ceux de plaine. Le parc naturel de la Vanoise y contribue et aussi les mesures concernant la forêt, celles en faveur du développement du bois-énergie, les sections montagne dans les interprofessions, les commissions qualité dans les comités de massif, la mention valorisante «Montagne», …

Aiguille Rouge (téléphérique de)

Téléphérique Aiguille Rouge

Altitude

C’est une grandeur qui exprime un écart entre un point donné et un niveau moyen. Sur Terre, ce niveau est celui de la mer. En France, on l’a mesurée en Méditerranée à Marseille à l’aide de 12 années d’enregistrement de marégraphie entre 1885 et 1897.

Arc

Vient d’un mot qui désigne une montagne ou une rivière mais aussi du mot grec Arktos, ours, un animal qui a été présent en nombre près de nos villages jusqu’au milieu du XIXe siècle mais avec qui on aimerait autant ne pas partager les pistes. Prière de rester dans les Pyrénées !

Arcosse

Nom donné par ici au verne ou aulne ou encore varosse, un arbuste envahissant qui a la fâcheuse manie de plier sous la neige et ainsi de se coucher vers l’aval et donc de rester invisible jusqu’au passage du skieur égaré. Effet qui permet de vérifier les lois de l’apesanteur : notre ami en passant dessus chasse la neige qui le retenait et le prend donc en pleine figure. Piètre consolation, cet arbuste porte un fruit assez fin, sorte de minuscule aiguille de pin appelée strobile. Champagny-le-haut abriterait la plus grande aulnaie d’Europe. Qui veut aller vérifier ?

Arolle

Conifère à aiguilles persistantes serrées vertes avec des reflets bleus, appelé aussi pin cembros qui pousse entre 1300m et 2.500m. Ses cônes donnent des graines comestibles. Son bois sert à la fabrication de meubles.

Avalanche

Les avalanches

Beaufort

Le Beaufort

Bilan carbone

Les stations dans l’air du temps ont compris qu’il était urgent de réaliser leur bilan carbone et de mettre en oeuvre un développement durable. On croise les doigts pour que Peisey-Vallandry s’y “colle”. A la louche, on estime que 74% des émissions des gaz à effet de serre proviennent du transport des touristes, 18% du chauffage résidentiel et seulement 2% de l’utilisation du domaine (remontées, canons, damage pistes). En effet, ce dernier utilise de l’énergie électrique d’origine nucléaire qui n’émet pas de gaz à effet de serre même si son impact écologique est discuté et disputé.

Bosses

Les bosses ne sont que le résultat combiné du manque de neige et d’une surfréquentation.” Voilà ce que pensent beaucoup de skieurs d’ou des pistes de ski qui sont maintenant autant damées que des pistes de KL. Mais pour d’autres, c’est ni plus ni moins qu’une aire de jeu, sorte de snowpark naturelle. Faut-il rappeler qu’il faut avoir le buste et les bras en avant, les genoux très fléchis ? Certaines pistes sont maintenant laissées dans leur jus pour les amateurs de tape-cuisses, telle Comborcière.

Bouquetin des Alpes

Le bouc mesure entre 75 et 90 cm au garrot et pèse entre 65 et 100 kg. Trapu, il possède de courtes pattes, un cou large et des yeux assez écartés mais la caractéristique la plus frappante chez le bouquetin mâle réside dans ses cornes: à l’âge adulte, elles mesurent de 70 à 100 cm et peuvent peser jusqu’à 6 kg la paire. Ils sont près de 400 autour de Peisey et ont été réintroduits en 1969 dans la vallée puis en 1980 dans la vallée de Champagny. C’est pour le sauvegarder qu’on a créé le Parc de la Vanoise en 1963. Mission réussie : des étagnes (femelles) ont même été transplantées dans le Mercantour.


Canon à neige

Les canons à neige

Cembraie

Forêt de pins cembro. On distingue la Cembraie mésophile des versants frais ou poussent les rhododendrons et la Cembraie thermophile ou prospèrent les genévriers nains. A éviter à skis.

Chamois

Les hardes de chamois peuvent être observées l’été en grand nombre, parfois plus de 100 individus, au sein des chevrées (hardes de femelles et de cabris). L’hiver, les hardes se fractionnent. Les mâles sont plus solitaires et c’est seulement en novembre, à l’époque du rut, qu’ils se rapprochent des femelles. Les mâles adultes mesurent entre 100 et 135 cm du museau à la queue, entre 67 et 85 cm de haut au garrot. Le poids est compris entre 22 et 62 kg. Il n’aime pas la trop haute altitude: quand il n’est pas chassé par l’homme, on le rencontre plutôt entre 800 et 2300m comme par ex dans le Massif Central ou le Mont Ventoux.

Clarines

Ce sont les cloches que portent les tarines, vaches de couleur fauve, dont le lait donne le Beaufort.

Costume traditionnel

Le costume, qu’on peut admirer lors de la Fête du Costume qui a lieu tous les ans le 15 Août, est constitué de la Coiffe (la frontière, la cordette, la couèche), du Plastron, de la Modesti, du Châle avec les franges et le noeud, de la Robe de drap noir avec la balayette, du Tablier, de la Bride, de la Croix, du Coeur, des Boucles d’oreilles.

Crétins des Alpes

Le crétinisme, associé à un gloitre démesuré, affectait plus de la moitié des habitants de certaines vallées des Alpes notamment dans le Valais ou en Maurienne. Et d’autres populations montagnardes un peu partout dans le monde, du Népal au Bouthan jusqu’au Canada. A partir des années 1920, on a compris que c’était lié à un défaut d’iode et cette maladie a disparu de nos pays.

Crozets

Pâtes savoyardes aplaties et carrées à base de farine de blé ou de sarrasin u’on déguste nature ou plus souvent au fromage (Beaufort ou Abondance par ex). On fait aussi des croziflettes en les mélangeant à du reblochon. .

Damage

Entretien du manteau neigeux des pistes pour créer une sous-couche résistante, niveler et boucher les trous et assurer sa meilleure conservation, répartir la neige artificielle. Il s’agit d’abord de chasser l’air de la neige gràce à l’action des chenilles des engins de damage. Puis les fraises situées à l’arrière remettent le froid ambiant dans la neige pour qu’elle soit agréable à skier.

Démontagnée

Début octobre, au son des centaines de cloches, les tarines (vaches de couleur fauve), enrubannées de fleurs champêtres redescendent des alpages. Les troupeaux s’installent dans les pâturages près des villages avant l’arrivée des premières neiges ou elles seront rentrées à l’étable.

Diots

Les diots (“djo”) sont des saucisses de Savoie rose foncée de 10 à 15cm de long pour une épaisseur de 5 cm et un poids entre 180 et 200g. Ils sont composés de porc (épaule ou pointe) ou de lard. On peut les déguster chauds ou froids, assaisonnés ou non, fumés, au Beaufort, aux choux. Traditionnellement, on les accompagne de crozets ou de polenta.

Eau

Bizarrement, l’eau est rare en montagne ou du moins peine à satisfaire les besoins grandissants des stations de ski. 19 millions de m3 ont été prélevés en 2001 en Tarentaise le plus souvent par des captages de sources. Ceux de Val d’Isère, Saint-Bon-Tarentaise (Courchevel) et Saint-Martin de Belleville (Val Thorens, Les Ménuires) prélèvent chacun plus d’1 million de m3 par an. Notamment pour les canons : il faut 1m3 d’eau pour 2 m3 de neige fabriquée pour les canons. Et il faut compter 4.000 m3 d’eau pour enneiger pour une saison 1 hectare de piste. Autre problème, sa qualité dans les stations : le retraitement est insuffisant en période d’affluence et le réseau perméable aux pollutions. A noter : Peisey-Nancroix capte l’eau d’une nappe dans le vallon de Rosuel.

Enneigement

“Science” soumise à diverses influences contradictoires, celle du touriste qui voudrait bien savoir s’il va pouvoir skier et les stations qui cherchent à optimiser leur remplissage quelles que soient les conditions météo.

Epicéa

L’épicéa est un arbre résineux qui pousse plutôt en altitude jusqu’à 2500m et dont l’écorce et les rameaux sont brun tirant vers le rouge et les cones à port retombant. Ses aiguilles vertes sont persistantes. Il peut mesurer de 30 à 40 mètres et vivre 300 ans. La forêt d’épicéas s’appelle pessière. Son sous-bois acide est plutôt pauvre. Pour déterminer son âge, il suffit de compter le nombre de groupe de branches et ajouter 3.

Farcement

Voilà une recette très ancienne et typiquement savoyarde (plutôt Haute-savoie). Pour 4 personnes, il faut 1,5 kg de pommes de terre, une vingtaine de tranches de lard (ou 4 tranches de lard, 8 saucisses farcies à votre goût), 150g de pruneaux, 150g de raisins secs, 1 oignon, 1 cuillère à soupe de farine, 1 cuillère à café de sucre, une pincée de sel. Eplucher et râper les pommes de terre et l’oignon.

Mélanger avec les autres ingrédients (sauf le lard). Saler et poivrer. Garnir le moule à farçon (moule avec un trou central) du lard. Remplir avec le mélange obtenu précedemment. Tasser. Laisser cuire au bain marie 4 heures. Le farcement doit tenir debout une fois émoulé. Découper les tranches au couteau.

Génépi

Le génépi est une plante alpine qui pousse en altitude entre 1500m et 3500m dans les moraines et éboulis. Mélangé à de l’alcool et parfois d’autres espèces, il sert à fabriquer une liqueur très sucrée et revigorante, à consommer avec modération !

Glace

L’eau se transforme en glace ou plus exactement en solide cristallin de moindre densité et donc de volume plus grand lorsque la température est négative. Verglas: congélation d’eau au sol, soit par gel de l’eau de fonte, soit par chute d’eau froide sur sol gelé. Cela donne des plaques d’un bleu agréable mais où les forces de frottement ne s’appliquent que très modérément – d’ou une réaction de frayeur justifiée du skieur prudent.

Glisse

Un ski glisse parce que sa semelle frotte sur la neige. La pression exercée dessus par le poids du skieur et les frottements la font fondre et créent une mince pellicule d’eau entre les skis et la neige. On se retrouve donc en aquaplanning sans effet ventouse grâce à la structure de la semelle. Au freinage, cette pellicule d’eau est projetée et se retransforme en neige. Trop d’eau fait coller le ski, dans la neige lourde par ex, d’ou l’intérêt du fartage avec un corps gras hydrophobe.

Grataron

Fromage de chèvre affiné en cave à pâte molle, semi pressée et onctueuse, fabriqué dans le Beaufortain. Poids environ 300g. Sa croûte est orangée et son goût bien agréable.

Isère (l’)

L’Isère prend sa source au col de la Galise, près du col de l’Iseran et se jette 286 km après dans le Rhône au nord de Valence, après avoir traversé 3 départements, la Savoie, l’Isère et la Drôme. Il dépend largement de la fonte des neiges. Du coup, il reste froid en amont : guère plus de 8°c à Bourg-Saint-Maurice en juillet. Son débit instantané varie de 15m3 par seconde par très forte sécheresse à plus de 1700m3 par seconde par crue décennale, de 10 à 50m3 en amont à plusieurs centaines de m3 vers Grenoble. Son débit mensuel moyen est plus élevé en mai et juin, le plus bas en septembre.

Lanches ou Lanchettes

Ces deux mots semblent désigner une zone propice aux avalanches. Mais en patois savoyard, la lançhe désigne plutôt un couloir pentu qui se rétrécit. Et Lançhi, un bosquet dans une pente rocheuse. En vieux français, lanche est un pré long et étroit. En prélatin, on trouve le mot lanca qui nomme une prairie en pente ou un couloir rocheux.

Lit

Le lit à la montagne est l’unité de mesure que tous les professionnels utilisent du “rouge” (moniteur esf) au promoteur. Cela permet de calculer le nombre de skieurs, la consommation en eau et électricité, les besoins de transports, le CA des commerces, … C’est bien plus fiable que le m2, car les clients, qu’ils soient entassés ou non, sont censés générer les mêmes besoins et recettes d’ou la propension sournoise des stations … à les empiler.

Loup

Les premiers loups ont été repérés en Maurienne en 1997. l’été 2006, en Savoie, une vingtaine de moutons et brebis ont été tués en six attaques vérifiées. Dans le massif de Belledonne près de Grenoble, deux loups, un mâle et une jeune femelle, suspectés d’avoir attaqué à plusieurs reprises des troupeaux en Isère, ont été tués en septembre 2006.

Lutin

Les servans (ou servants) étaient des petits lutins sympathiques, mais susceptibles, protecteurs des fermes, qui aidaient les paysans en leur absence en échange de la première levée de la crème du matin ou du soir. On dit qu’ils ont quitté les montagnes un jour où le lait qui leur était destiné fut sali.

Mélézin

Forêt de mélèzes. Déteste la chenille tordeuse grise ou Zeiraphera diniana. Aime par contre la lumière et est une essence pionnière. Ses aiguilles roussissent à l’automne et tombent en début d’hiver. Son bois très robuste et imputrescible est utilisé pour les charpentes et même toits et gouttières traditionnels.

Montagne

Relief qui, par son altitude provoque des modifications du climat zonal ou local. Administrativement, on combine l’altitude et le relief. On retient généralement un seuil de 600 mètres pour les Vosges et 800 mètres pour les Alpes mais 240 mètres en Angleterre. Pas très clair, ni très précis. Là ou ça se complique vraiment, c’est quand on veut classer la montagne en moyenne et haute, termes galvaudés à tort et à travers, notamment à propos des effets du réchauffement climatique. Les spécialistes s’arrachent les cheveux et s’échangent des noms d’oiseaux, lesquels volent justement en altitude. Nous, on retiendra le seuil minimum de 1800 mètres pour la haute montagne. La zone de montagne occupe officiellement 25 % du territoire national, concerne plus de 6000 communes, la moitié des régions et des départements. 7% de la population (4,5 millions d’habitants) vivent dans les 6 massifs métropolitains.

Monte Bianco

C’est tout simplement le Mont Blanc côté italien qu’on voit de Peisey-Vallandry -le côté français étant invisible. Le côté italien commence peut-être bien au sommet !, la frontière étant bien imprécise. La France en revendique la possession mais l’interprétation italienne veut que la frontière coure le long de la ligne de partage des eaux. Nous aurait-on menti en Primaire ?

Mont Pourri

Le Mont Pourri (3779 m) est le deuxième sommet le plus haut de la Vanoise, au dessus de Peisey-Nancroix. Il a été appelé au cours de l’histoire Mont Pourry, Mont Tourné et même Mont Chaffe Quarre par confusion avec les sommets alentour. A ne pas confondre avec le Mont Turia qui y mène via son arête nord. On peut l’admirer en haut du téléphérique de l’Aiguille rouge derrière les filets de protection en haut de la petite butte. Son vilain nom serait lié aux orages estivaux fréquents dans cette zone qui se traduisaient souvent par des coulées de boues destructrices. D’autres prétendent qu’il serait lié à l’histoire : nom d’un général romain qui aurait traversé les Alpes par le col à côté ?

Mouflon

C’est un ruminant de petite taille sauvage et craintif, proche du mouton, avec de longues cornes recourbées, dont le trophée est très prisé des chasseurs. On peut en observer avec beaucoup de chance autour de Peisey-Vallandry. Le Parc ne le classe pas dans les espèces intéressantes.

Nancroix

Confluent de nants ou torrents.

Neige

La neige

Nivologie

Etude de la neige et des avalanches. Une science difficile car la matière est instable. Un cristal de neige fraîche supporte déjà 100 fois son poids à 10cm sous la surface. Le vent et la température la modifie en quelques heures. Son volume peut varier de 1 à 10 et sa résistance au cisaillement de 1 à 1.000.

Nivose

Au départ, le nom d’un mois du calendrier républicain (21 décembre-19 janvier), c’est le nom d’un réseau de stations météo automatiques de Météo France réparties dans les différents massifs français pour diffuser une info (enneigement, vent, température) en temps réel accessible à tous.

Nuage

Le nuage est formé d’eau sous forme liquide (vapeur d’eau) ou solide (cristaux). Il se forme, soit par refroidissement et condensation de l’humidité, soit par apport d’eau : évaporation. Il existe toutes sortes de nuages comme les altostratus (altostratus duplicatus, altostratus lenticularis, altostratus mammatus, altostratus opacus, altostratus praecipitatio, altostratus radiatus, altostratus translucidus, altostratus undulatus) de la famille B qui évoluent entre 2.000 et 5.000 mètres. A Peisey, seul compte le nuage lenticulaire du Mont-Blanc qui annonce le mauvais temps synonyme de neige !

Paradiski

Dénomination marketing donné au regroupement des domaines skiables, concédés au même opérateur, filiale de la Compagnie des Alpes, des stations des Arcs, Peisey-Vallandry et la Plagne depuis l’ouverture en 2003 du Vanoise Express. Soit environ 450 km de pistes et un prix de forfait en conséquence.

Patois savoyard

Le patois savoyard est issu du franco-provençal. Chaque village avait son dérivé. De nos jours restent surtout des mots ou des expressions bien imagées comme “faire la potte” (bouder) ou “planans” : ceux qui habitent en plaine. Plus d’infos : Lexique du serveur Savoie.

Peaux de phoque

Dénomination farfelue mais poétique pour les peluches antirecul autocollantes : on n’utilise plus les phoques -Hulot merci- depuis 1976. Et même avant, elles étaient faites à base de poils de phoque et non de peaux ! Quoi qu’il en soit, c’est très pratique pour skier bizarrement à contre sens et remonter ainsi la montagne hors des sentiers battus.

Peisey

Mot qui vient de “pesetum”, lieu où abondent les épicéas.

Pente

La pente en montagne se calcule soit en % soit en degrés. Les ° c’est pas simple: pente= tan arcsin (dénivelée) ou h/d si on connaît la distance horizontale de la pente. On peut aussi préférer parler de % qui correspondent à l’élévation par rapport à la distance. Ex: 100% veut dire qu’on descend de 100m (altitude) tous les 100m, soit une pente de 45°. Le hic : dérouler un mètre dans un mur pentu … Les pistes noires les plus dures comme la Rochu ou les Coqs dépassent rarement les 35° quand certains téléskis, une espèce sournoise en voie de disparition qu’on regrettera malgré tout, dépassent les 40°.

Pierra Menta

Sommet du Beaufortin (2714m) qui se termine par un éperon monolithique de 120 mètres de hauteur qui signifierait la “pierre du milieu” ou plus sûrement la pierre montée. C’est aussi le nom d’une célèbre course de ski-alpinisme de 4 jours en mars.

Plagne

Replat en montagne. Bien pratique pour construire des ensembles immobiliers, moins pour faire une traversée à skis comme celle de Plagne Centre :).

Ponthurin

Petite rivière en contrebas de Peisey-Vallandry qui prend sa source au nord-ouest du lac de La Plagne vers la Pointe des Pichères et qui passe par Landry avant de se jeter dans l’Isère.

Pormonier

Saucisse de Tarentaise aux herbes, de couleur marron, fumée au feu de bois, composée d’abats de boeuf ou de porc (lard) et de légumes: choux, épinards, blettes ou poireaux. On les cuit en général à la vapeur ou à la poêle.

Produits régionaux

Salaisons (jambon, saucissons secs, grelots, diots, pormoniers), fondue (fromage fondu dans le vin blanc) et raclette (demi-meule tenue en diagonale qui fond), crozets (pâtes), fromages (sept bénéficient de l’AOC ou de l’IGP, le Reblochon, la Tomme de Savoie, la Tome des Bauges, le Chevrotin, l’Abondance, le Beaufort, l’Emmental de Savoie, auxquels il faut ajouter le Sérac, Tamié, Bleu de Termignon et Grataron), 22 variétés de pommes et poires, la Frolanche (pyramide de chocolat), vin de Savoie (2.000 ha de vigne, 4 AOC représentant 22 crus et 23 cépages), genepy (alcool à base de plantes aromatiques macérées), liqueurs Chartreuse (“élixir de longue vie” fabriqué par les moines chartreux à Voiron), gentiane et marc de Savoie. Et bien sûr la fameuse Grolle (fruits macérés et alcool dans un espèce de sabot de bois) qu’on fait tourner jusqu’à ce qu’elle soit vide, à déguster à la Ferme de Villaroger après la descente de 7km de l’Aiguille rouge. De quoi supporter les rigueurs du froid.

Réchauffement climatique

C’est l’augmentation des températures l’hiver qui est responsable de l’enneigement insuffisant. Aucune réduction des précipitations de neige (intensité ou nombre annuel de chutes de neige) n’a pu être mis en évidence par des études scientifiques.

Risque

Le skieur ou le randonneur amateur ajoute à la dangerosité du lieu ou il skie, son imprudence, sa trop grande confiance en soi ou son ignorance, là ou un professionnel apportera son expérience et ses connaissances.

Rouge

Surnom pas forcément flatteur donné aux moniteurs ESF, appelés aussi “les pulls rouges”, et par extension à tous les moniteurs de ski. Statut : travailleur indépendant. La formation coûte près de 6.000€. Pré-requis : chamois de vermeil. Durée : 3 à 6 ans. Il faut devenir titulaire de BEES (brevet d’Etat d’éducateur sportif) du 1er degré, option ski alpin ou option ski nordique de fond. Ils étaient environ 17.000 en 2005. Revenus : de 2.000 à 4.000€ par mois en saison.

Savoie

La neige

Sérac

Le sérac est un fromage frais, non affiné, fabriqué à partir du petit-lait (partie non caillée du lait) résultant de la fabrication du Beaufort.

Ski

Avant c’était simple : toute planche de bois vaguement effilée. Maintenant, avant même de tâter de la poudre, on a besoin d’un guide pour se repérer dans les gammes de ski qui comptent déjà pas moins de 10 familles principales : Géant (larges virages), Slalom (virages serrés), Allround (aller partout, si c’est encore possible !), Carve (pour se mouiller les genoux), Freeride (larges skis), Freestyle (pour faire le zozo), Freestyle backcountry (poudreuse), Skicross (pour les oufs), Telemark (skier rétro) et Ski rando (pour aller vérifier si Champagny-le-haut abrite bien la plus grande aulnaie d’Europe). Une fois équipé, il ne vous restera rien pour acheter un forfait. A vous les peaux de phoque ! A noter : nous préférons ne pas parler des snowblade (skis courts) et autres Wed’ze de peur de prendre des coups de bâtons.

Skieur

Espèce courtisée. On l’appelle “rider” si par hasard il ose s’aventurer en hors piste. Ou encore plus flatteur “free rider”, s’il aime les grands espaces. On peut aussi préférer ajouter “er” aux skis qu’il utilise par exemple “slalomer” ou “carver“. Quelle que soit son appellation, on le préfère le portefeuille garni !

Sommet de la Savoie

Gare à la gaffe : le plus haut de Savoie, ce n’est pas le Mont Blanc (Haute-Savoie) mais la Grande Casse avec ses 3.855m.

Stag

La société des Téléphériques de l’Aiguille Grive (Stag) gère le domaine skiable de Peisey-Vallandry jusqu’en 2019. C’est une filiale de la Compagnie des Alpes : la SELALP qui compte aussi la SAP/La Plagne (concession jusqu’en 2027) et la SMA/Les Arcs (jusqu’en 2020). A été intégrée dans la société ADS.

Tarentaise (la)

Cette grande vallée alpine à l’est de la région Rhône-Alpes et de la Savoie et voisine de l’Italie, s’étend sur 1705 km2 sur les massifs du Beaufortin, de la Vanoise, de la Lauzière et du Mont-Blanc. La vallée de la Tarentaise, qui compte les plus connues des stations de ski, est en fait une unité administrative, l’assemblée du Pays Tarentaise-Vanoise, qui comprend quatre cantons : Bourg-Saint-Maurice, Aime, Moûtiers et Bozel. Seul accès l’hiver – d’ou un demi-tour du TGV : Albertville. Quatre accès l’été, par les cols de l’Iseran, du Petit-Saint-Bernard, de la Madeleine et du Roselend.

Tartiflette (la)

Célèbre spécialité savoyarde à base de lardons, oignons, ail qu’on fait revenir à la poêle avant d’ajouter des pommes de terre, précuites à la vapeur et avec leur peau puis épluchées, qu’on fait dorer de tous les côtés. Verser la moitié dans un plat, ajouter la moitié reblochon (croûte grattée), verser par-dessus le reste des pommes de terre aux lardons, ajouter le reste du reblochon. Remettre au four pour faire fondre. A accompagner d’un vin blanc de Savoie et de salade verte. Compter pour 4 personnes : 2 reblochons et environ 1,2kg de pommes de terre.

Tetras lyre (le)

Ce petit coq de bruyère de couleur sombre avec une crête rouge au dessus de chaque oeil et une queue formée de longues plumes noires en forme de lyre vit dans les forêts de conifères alpines. L’hiver, il creuse des galeries souterraines dans la neige. Le simple passage d’un skieur hors pistes suffit à lui faire quitter son refuge au péril de sa vie. On le trouve surtout dans la réserve naturelle des Hauts de Villaroger dont l’accès est strictement réglementé.

Température

Il y a température et … température ! On peut le constater de manière empirique, la température ressentie n’est pas la même selon le vent. En gros, parce que la couche d’air formée à la surface de notre peau par notre métabolisme est chassée en cas de vent. Une formule a été élaborée en 2001 en Amérique du Nord afin de rendre compte du phénomène : Température ressentie = 13.12 + 0.6215 * T – 11.37 * V^0.16 + 0.3965 * T * V^0.16 ou T est la température ambiante (°C) et V est la vitesse du vent (km/h). Par exemple, un vent de 20km/h passe la température de -5°C à -12, de -10°c à -18, de -15°c à -24.

Ubac

Versant ombragé d’une vallée qui se caractérise par une végétation adaptée à la rigueur plus grande du climat. Bref, c’est là ou on regrette d’avoir oublié son cache-nez ! Autrefois fui par les habitants qui se disputaient les adrets, c’est maintenant un lieu courtisé en ses temps d’enneigement insuffisant.

Vacances d’hiver

Qui part à la montagne, qui dépense son argent pour le ski ?

La France compte en 2007-2008 près de 3 900 remontées mécaniques (18 % du parc mondial-), dont 80 % dans les grandes stations, et se situe au 3ème rang mondial de fréquentation en millions de journées-skieur (54,6) après les USA (60,1) et l’Autriche (56,8), devant la Suisse et l’Italie.

Une douzaine de grandes stations (sur les 330), 75 % dans les Alpes du Nord, 50% en Savoie dont 40 % en Tarentaise, ont réalisé la moitie du CA (1080M€) des remontées.

La montagne ne représente que 15 % des séjours des Français, loin derrière la ville et la mer et le taux de départ des Français aux sports d’hiver décline. Le taux de fréquentation (nombre de nuitées) reste constant.

Si près de 40 % des Français prennent des vacances l’hiver, seuls 8,5% d’entre eux partent aux sports d’hiver. En quelques années, on est passé pour les séjours, de 10 millions à 7 millions de skieurs, dont 2 millions d’étrangers.

Le chiffre d’affaires 2008 des sports d’hiver est estimé à 6 milliards €, dont 5 pour les clientèles françaises, ce qui représente une failbe part des revenus du secteur du tourisme.

On compte environ 18 000 salariés – dont près de 80% de saisonniers- dans les entreprises gestionnaires des domaines.

Environ 140 000 blessés ont été pris en charge pour la saison 2007-2008 par les Médecins de Montagne dont la moitié amenés par les services des pistes. L’entorse du genou, qui peut aller jusqu’à la rupture du ligament croisé, est la pathologie la plus fréquente avec 15.000 cas. Elle résulte dans plus d’un cas sur 2 d’une fixation mal réglée ! Près d’1 accident sur 10 (soit plus de 12.000 par an) est du à une collision entre usagers des pistes, un taux en augmentationqui concerne surtout les enfants de moins de 11 ans (casque !) et les + de 55 ans. A noter en snowborad, le risque de se blesser est plus important. Premier touché : le poignet.

Virage

Tourner avec des skis carvés est devenu facile. Pourtant, il a fallu longtemps pour inventer des techniques de changement de direction, du stem imaginé en 1890 (mixte entre chasse neige et virage parallèle : on ramène le 2e ski) au christiana (virage parallèle après un appui et un saut léger avec les skis perpendiculaires à la pente) inventé en Norvège et popularisé en France par Emile Allais.

Vanoise Express

Ce téléphérique à 2 étages, construit en 2003, relie le domaine des Arcs à celui de La Plagne en 1824 mètres de traversée sans pylône, à 380m de hauteur entre Montchavin-les-Coches (1548m) et Peisey-Vallandry (1612m). Il compte 201 places en 2 niveaux (117 à l’étage inférieur et 83+1 cabinier à l’étage supérieur). Vitesse :45km/h (record mondial) et 3 minutes 50 secondes de traversée pour transporter au maximum 2000pers/h par sens. Chaque câble porteur pèse 55 tonnes, ses deux moteurs délivrent une puissance comparable à celle d’un TGV et en cas de panne, le retour systématique en station est prévu. Coût : 16,5 millions d’euros. Les gares imaginées par l’architecte Bernard Taillefer ont volontairement un aspect brut et dépouillé pour s’intégrer dans le paysage. Bof bof !

Végétation

Les paysages de nos montagnes sont magnifiques en toute saison et témoigneent de la biodiversité : On définit plusieurs étages biologiques dans les Alpes :

L’étage collinéen jusqu’à 800 mètres : érables, charmes, hêtres; aulnes, frênes et saules pour les fonds de vallée.

L’étage montagnard de 800m à 1.800m : hêtres en bas, épicéas et sapins plus haut et même seuls à partir de 1.300 mètres.

L’étage subalpin de 1800m à 2.000m : les alpages, des arbres adaptés comme les épicéas, les pins à crochet, les mélèzes et le pin cembro. La lande arbustive (aulnes verts (arcosses), airelles, genévriers, bruyère s’étendent au grand mécontentement des riders hors-pistes.

L’étage alpin de 2.000 à 3.000m : steppe. La période de végétation diminue de plus de 50 jours par an, l’insolation est intense entraînant de gros écarts de température entre le jour et la nuit, la température du sol pouvant être quelques heures très supérieure à celle de l’air. Le vent empêche tout développement vertical. Le nanisme est la meilleure réponse à ces conditions difficiles même si le développement racinaire ne subit lui aucune réduction. Les plantes basses forment un véritable tapis végétal d’herbes, de fleurs avec les gentaines, les anémones, … et arbustes et arbres nains. Il est considéré comme l’étage le plus riche du fait de la diversité des conditions rencontrées dans un petit périmètre de l’ombre d’un rocher à une combe humide, … A noter : le sol est mince et donc vite dégradé.

– Enfin, l’étage nival à partir de 3.000m ou les végétaux (algues, mousses et lichens) doivent combattre neige éternelle, glace, et accessoirement les carres de skis, en occupant les fentes des rochers. On trouve quelques rares plantes à fleurs comme le génépi ou l’oeillet des Alpes et insectes endémiques. On peut aussi y rencontrer le lagopède alpin et occasionnellement certains oiseaux comme l’ascenteur alpin ou le chocard.