Les églises et chapelles de Peisey-Nancroix

Notre-Dame-des-Vernettes

Notre Dame-des-Vernettes a été édifiée entre 1722 et 1742 en l’honneur de N-D. de Pitié auprès d’une source “miraculeuse” située à 1600m d’altitude, à 45 minutes à pieds de Peisey. Et à 200m environ de l’Oratoire primitif, situé en contre-bas près de la source miraculeuse, emporté par une avalanche en 1758 et reconstruit à son emplacement actuel. Le site est absolument magnifique avec une vue à 360° vers l’Aiguille Rousse, l’Alliet et l’imposante Face nord de Bellecôte. C’était à l’origine un sanctuaire marial d’inspiration baroque. Les peintures murales ont été réalisées par Luca Valentino en 1733 et restaurées à plusieurs reprises. Le Retable majeur a été édifié entre 1739 et 1743 par Joseph-Marie Martel et dédié à Notre-Dame-de-Pitié.  Les autels latéraux (1750) sont dédiés à Saint- Jean-Baptiste et Saint-Nicolas. Un grand pèlerinage s’y déroule chaque 16 juillet, jour de la fête des Vernettes et de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Ce sanctuaire rappelle la mémoire des Croisés et la Contemplation de la Vierge dans le Sinai. Cette chapelle fait partie du circuit “Les Chemins du Baroque”. La chapelle est accessible de Plan Peisey à pieds (45 minutes aller, 30 minutes retour) ou raquettes selon les conditions. Elle est ouverte l’hiver en journée. Visite guidée payante du 26/01 au 09/03/2017 et du 06/04 au 20/04/2017, tous les jeudis de 15h à 16h.

Visite de l’intérieur de la Chapelle des Vernettes à 360° :

Le site de La chapelle des Vernettes à 360° :

Les autres églises et chapelles

Église de la Sainte-Trinité. Construite entre 1686 et 1699 par “Honorable Guillaume Cochet d’Haultecourt, bourgeois de Moûtiers” et Jean Silvoz et Félix Michel de la paroisse de Pussy, maîtres-massons et tailleurs de pierres” pour 4 550 Florins. Elle est entourée de 14 oratoires du Chemin de Croix. Le clocher, le plus haut de Tarentaise, est réalisé par les Valsésians Nicolas et Pierre Calcia et Pierre Jacquet pour un prix de 2 760 Florins. Elle fait partie du circuit “Les Chemins du Baroque”. L’intérieur est l’un des plus richement décorés des églises de la Tarentaise avec, notamment, 7 retables construits entre 1690 et 1710 dont le retable majeur sculpté en 1700 par Jacques Todesco et Jean-Baptiste Guallaz de La Valsesia. Un très bel orgue ancien y est conservé.
Chapelle de Nancroix. Autrefois Nancruet. Dédiée à Marie-Magdeleine, elle est mentionnée pour la première fois en 1664.
Chapelle du Moulin. Dédiée à Sainte Agathe. Construite en 1449, et autrefois dédiée à Saint Grat de Moulins, c’est la plus vieille chapelle rurale de la vallée de Peisey. Elle a été réunie administrativement à la Chapelle de Notre Dame de l’église de Peisey dès 1638. La cloche date de 1837.
Chapelle du Villaret. Dédiée à Saint Pierre et Saint Paul. Mentionnée pour la première fois en 1645.
Chapelle de La Chenarie. Dédiée à Sainte Marguerite. Mentionnée pour la première fois en 1661. Elle a été reconstruite pour être un peu plus éloignée du torrent, le terrain initial étant trop instable.
Chapelle de Pracompuet ou Pracompuis. Dédiée à Saint Jacques le Majeur. 1684. Une vierge noire y est vénérée, identique à celle du sanctuaire d’OROPA située dans la province de Vercelli (Italie) où des Peiserots avaient émigré à la fin du 17ème siècle. Elle était initialement dédiée à Saint Guérin et à Saint Antoine de Padoue.
Chapelle de Beaupraz. Appelée aussi Notre-Dame des Neiges. Fondée en 1705 par Laurent Favre. Le tableau qui occupe le centre du retable représente l’arrivée de la Sainte Vierge à Hébron, dans la maison de sa cousine Elisabeth.